Contacter le site du Syndicat Intercommunal du Bassin Sud-Ouest du Mont Ventoux (SIBSOMV) Favoris du site du Syndicat Intercommunal du Bassin Sud-Ouest du Mont Ventoux (SIBSOMV) A-   A   A+  

 


1. Définition du programme d'entretien

La gestion globale et raisonnée à l'échelle du bassin versant sud-ouest du Mont Ventoux implique:

  • Un plan d'entretien qui définit, sectorise et programme différentes actions cohérentes au regard des enjeux (inondations, paysage, usages, environnement, etc...)
  • Un plan de restauration préconisant l'utilisation de techniques adaptées aux problèmes rencontrés et aux enjeux ainsi que la création de pistes d'entretien ou de sentiers.

C'est en tenant compte de ces objectifs que le PPRE des cours d'eau du bassin sud-ouest du Mont Ventoux a été mis en place. Il planifie les actions permettant la gestion de la végétation des cours d'eau et leur mise en valeur.

2. Consistance du Programme d'Entretien

Les travaux du PPRE sont de deux types :

- Des travaux de suivi et de rattrage d'entretien de la végétation rivulaire, de type forestier, ils ont des objectifs ciblés en fonction des secteurs.

  • En amont, entretien et restitution des formations boisées (ripisylve), nettoyage des berges des bois morts et des détritus éventuels,
  • Sur les cours intermédiaires, entretien de la végétation de façon à satisfaire aux exigences hydrauliques,
  • En aval sur les cours endigués, traitement régulier des cannes de Provence et de la végétation ligneuse pour restituer la capacité hydraulique des tronçons.

- Des travauxde restauration des berges: comprenant aussi bien des petits aménagements ponctuels (retalutage, curage...) que des travaux de restauration de la végétation rivulaire (abattages, recépages, plantations, bouturage, etc...

2.1 Travaux d'entretien de la ripisylve

Les travaux d'entretien de la ripisylve comprennent :

  • Des éclaircies sélectives sur les formations végétales riveraines par des abattages, recépages, élagages ou débroussaillages,
  • Des éliminations sélectives d'embâcles et de bois morts,
  • L'éléimination systématique des déchets et détritus épars rencontrés sur les berges.

Dans tous les cas, ces travaux incluent l'élimination des rémanents produits par les chantiers (brûlage, broyage, évacuation...).

Le bois reste la propriété des riverains, il est mis à leur disposition à proximité des chantiers hors d'atteinte des eaux sur le haut des berges. Les riverains qui ne souhaitent pas récupérer ce bois devront en informer l'équipe d'entretien avant son intervention.

Les travaux de traitement de la végétation seront réalisés manuellement ou mécaniquement suivant les possibilités d'accès (présence de piste) et la qualité des travaux à effectuer. De façon simplifiée, plus les équipes se dirigeront vers l'aval des cours d'eau, plus les interventions mécaniques seront prépondérantes.

Trois niveaux d'intensité d'entretien ont été définis :

  • Entretien "non contrôlé" : il concerne les tronçons naturels ou les zones ayant un fort impact sur les écoulements hydrauliques (zone de stockage naturel, zone d'érosion forte...). Le premier passage sera considéré comme de la restauration, la période de retour des travaux étant estimée à 5 ans.
  • Entretien "modéré" : il concerne essentiellement les tronçons des cours d'eau moyens. Il s'agit généralement d'opération de rattrapage d'entretien. Le premier passage sera considéré comme de la restauration, la période de retrour des travaux ultérieurs étant estimée à 3 ans.
  • Entretien "fort" sur les tronçons des cours d'eau endigués et/ou perchés, lorsque les contraintes hydrauliques sont importantes. Cela concerne principalement les tronçons aval des cours d'eau du bassin. La fréquence d'entretien est intensive, elle est fixée à 2 ans.

2.2 Travaux de restauration du lit et des berges

Ces travaux sont de différents types selon les objectifs de restauration ou de protection recherchés. Dans certains cas, il s'agit de :

  • Retalutage ponctuel des berges sur des secteurs où des petites érosions menacent la stabilité des berges et la continuité des écoulements.
  • Curage ponctuel ou enlèvement d'atterrissements sur des tronçons où des dépôts obstruent les écoulements et engendrent des effets indésirables sur les habitations ou ouvrages proches (colmatage d'ouvrage, déviation du lit,...)
  • Plantation d'arbres et arbustes sur les tronçons où la végétation a été fortement réduite.

D'une manière générale, l'ensemble des travaux répond aux objectifs établis selon le Schéma Programmé d'Entretien, de Restauration et d'Aménagement (SPERA), à savoir :

  • Améliorer les écoulements des eaux au niveau des zones sensibles (tronçons urbanisés, endigués et perchés),
  • Limiter les risques de formation d'embâcles sur les secteurs médians et amont,
  • Conserver et/ou mettre en valeur les qualités et perceptions écologiquese et paysagères des cours d'eau.

En résumé

Le PPRE a donc pour objet :

  • La restauration et l'entretien de la végétation (ces travaux consistent à éliminer et déstabilisées, le bois mort encombrant, les détritus... et à réaliser des coupes sélectives sur la végétation afin de la rajeunir. Sur les tronçons aval, le traitement des cannes de Provence et de la végétation ligneuse sera une priorité),
  • La stabilisation des petites érosions de berges par du retalutage et la mise en place de géotextile,
  • L'arasement des levées de terre responsables de l'approfondissement du cours d'eau,
  • La mise en valeur des berges des cours d'eau et de la diversification des habitats par la plantation d'arbres et d'arbustes sur les tronçons déboisés.

 

 

 

 

 

Réalisé par : Logo de Synapse Entreprises

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus